Le cheat meal : pour ou contre ?

Le cheat meal. Aussi important que décrié. Aussi aimé, adulé, espéré que redouté. Plutôt pizza ou burger ? Plutôt 1 fois par semaine ou 3 fois ? Quel est le meilleur rythme pour éviter de ruiner tes efforts ? Éléments de réponse…

cheat meal

 

On ne va pas se mentir, on l’adore. On le chérie. On l’attend et on se le prépare mentalement même (oui on te voit faire comme nous, saliver à l’avance sur le menu…).

Il fait également partie intégrante de nos modes de vie alimentaires. Il est nécessaire. Oui, nécessaire.

En effet, selon le Dr. Nina Cohen-Koubi, médecin nutritionniste, si un régime pour perdre du poids "est trop restreint et pas assez varié, il peut causer l’effondrement de la dépense d’énergie". Le métabolisme est alors ralenti du fait du manque d’énergie, et brûle plus difficilement les graisses. Et ça, on t’en avait parlé dans notre article de blog sur le métabolisme que tu trouveras juste ici

Merci Nina, on t'embrasse ! 

On va même aller plus loin, le cheat meal te fait ingérer des aliments plus riches en gras, et donc relance ton métabolisme. Cet article devient de plus en plus interessant ;)

Bien évidemment, il nous faut nuancer notre propos (t'as quand même pas cru que c'était la fête au village !). Le cheat meal est positif dans la mesure où ton alimentation est équilibrée à côté.

Mais qu’est ce que l’on peut s’autoriser ? Et à quelle fréquence ?

Dans un premier temps, si tu débutes un rééquilibrage alimentaire, il est primordial que ton corps s'y habitue avant de penser au cheat meal. Laisse à ton corps le temps nécessaire pour s’acclimater, assimiler et dépenser l’énergie nécessaire. Pour savoir si tu as atteint ce stade, c’est assez simple à identifier : tu ne ressens pas de fatigue particulière, pas de coup de barres intempestif, bref, pas de changement de “comportement” de ton corps. 

Une fois cette adaptation passée, on peut se pencher sur ce que l'on met dans ton cheat meal, et à quelle fréquence !

Ce que tu peux mettre dans ton cheat meal ?

Et bien la réponse est assez simple : tout ce qui te fera plaisir. A une seule condition : que ce soit en quantité raisonnable

Des pâtes carbo, une pizza, une mousse au chocolat, peu importe, tu peux y aller cher Bib’s, tant que ton alimentation est équilibrée à côté, et que tu ne termines pas le paquet de pâtes en une seule fois. 

cheat meal


A quelle fréquence ?

Le Dr Cohen-Koubi suggère un voire deux cheat meal par semaine. Il est plus qu’important de garder ces petits plaisirs afin de ne pas se frustrer, continuer à manger ce que l’on adore et sécréter de la dopamine, l’hormone du bonheur :) 

Les avantages concrets du cheat meal ?

  • Il réduit le stress ! Au-delà du bonheur ressenti via la sécrétion de dopamine, cela va également réduire naturellement ton stress en diminuant le taux de cortisol (hormone du stress) via les glucides ingérés. 
  • Il rebooste mentalement : qu’est ce que c’est bon… et qu’est ce que ça fait du bien ! 
  • C’est quand même plus facile quand on va au resto avec les copains !! :)

Pour finir, cher Bib’s, cela nous tenait à cœur de conclure cet article en te disant que le plus important était de comprendre ce qui compose ton assiette. Si tu réalises que des repas équilibrés peuvent aussi être des repas "plaisirs", tu auras tout gagné. Tu perdras alors cette sensation de “il me faut mon cheat meal”. On te donne par exemple dans notre guide ventre plat une recette de nuggets à tomber par terre et qui n’est pas considéré comme un cheat meal. Il faut donc juste réapprendre à manger.

Alors, ready to cheat meal ?

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés