LIVRAISON OFFERTE DÈS 100€ D’ACHAT EN 🇫🇷​

#3 Martin Nadel: Faire de sa passion son métier

Podcast Martin Bibi Faire de sa passion pour le fitness son métier
Martin Nadel a 32 ans et est personal trainer. 

Après avoir fait le Cours Florent, donné des cours de piano, puis du graphisme, Martin a décidé de se réorienter pour se lancer dans le coaching sportif. Dans cet épisode, il nous partage son déclic, le processus de sa reconversion, son arrivée en tant que coach chez TrainSweatEat et ses meilleurs conseils pour mieux appréhender les excès de la fin d'année.

" Martin, peux-tu te présenter brièvement ? " 

Je suis Martin Nadel, 32 ans et je suis personnal trainer !

Je travaille à mon compte depuis plusieurs années, et je travaille chez RITM à la Fontaine dans le 16ème arrondissement de Paris.

" Tu as toujours été coach ? "

J’ai fait un LEA et ensuite je suis parti au Canada en transport et logistique. Ça n'était pas du tout mon truc car je venais du monde artistique. Je me suis retrouvé à faire le cours Florent, puis je me suis réorienté après avoir donné des cours de piano, du graphisme en exécutant puis finalement je me suis lancé dans le coaching sportif !

"Tu es la preuve vivante que rien n'est impossible dans ce podcast… Passer de pianiste à coach sportif, pourquoi ?"

Le fil conducteur de ce changement de vie, c’était mon désir d’aider l’autre. On est systématiquement amené à s’occuper de l’autre dans ce métier, et c’est ce que je cherchais ! Si on a la possibilité de se poser la question de savoir si on est contents d’aller au travail, il faut absolument se la poser. On ne peut pas toujours le faire ou choisir, mais si on peut, il faut le faire ! Le but d’une vie c’est de s’accomplir et la vie professionnelle est très importante pour l’équilibre.

"Comment es-tu arrivé chez TSE ?"

Le monde du fitness est un petit milieu ! Sissy et Tiny (fondateurs de TSE)  s'entraînaient dans la même salle que moi, et Kreezy s'entraînait aussi avec moi ! Incroyable… Ils m’ont du coup contacté un peu plus tard afin de participer au programme Body Power 2. 

"Quel processus as-tu suivi pour transformer ta vie professionnelle ?"

Je pense avoir réalisé que je ne faisais toujours pas ce que je voulais faire. En fait, j’avais envie d’aider les gens à travers le sport. Je n’étais pas un grand sportif mais j’ai eu envie d’y aller à fond, c'était comme une évidence !

La préparation physique a été obligatoire et je me suis mis à travailler pour deux coachs sportifs notamment pour de la vidéo, et quand je les ai côtoyés, j’ai adoré ce monde là. Ce contact avec eux m’a un peu changé et j’ai pris cette décision seul !

Au début, tout le monde était surpris, mais je suis assez fier d’avoir pris cette décision seul. 

L’approbation de ses proches est souvent importante, agréable, et j’ai la chance d’être bien entouré, ils étaient étonnés mais personne ne m’a découragé. Si vous, vous croyez en votre projet, de manière générale, il n’y a aucune entrave à la réussite, si on en a les possibilités, de techniques et de temps. Il faut y croire, ça va payer. 

Je venais du milieu artistique, particulièrement de la musique, et le conservatoire m’a appris la rigueur, la discipline, qui est très similaire avec le sport. Cela m’a permis d’adapter mon rythme de vie.

"Tu as même fait de la compet !! Tu peux nous en parler ?"

J’ai fait une compet' de bodybuilding naturel, qui était pour moi un projet un peu fou, d’être en compétition avec soi même. Avoir un physique affiché comme celui demandé, de tout connaître et d’utiliser cette expérience pour la réinjecter dans mon travail ! C’était la suite logique. 

La compétition, c’est un milieu peu connu en France comparé à certains voisins. Pour pouvoir se lancer dans la compet’, j’avais déjà pas mal d’années d'entraînement et un peu d’argent de côté pour s’acheter le tan, les maillots de bains, la nourriture, les cours de posing, etc… La diet était draconienne pour arriver à la plus belle ligne possible. 

Dans mon assiette, le jour J, c’était colin et asperges ! C’est ce qu’on appelle la recharge via notamment un rebond glucidique. Et ça, c’était vraiment compliqué !

"Que proposes-tu aujourd’hui à tes clients et quel est ton petit + ?"

Je fais du one to one. On commence par un entretien, où l’on va pouvoir échanger à propos des objectifs de la personne. J’aime échanger de manière transparente, sur tous les sujets. Certaines personnes n’osent pas, et se retrouvent avec des programmes qui ne leur vont pas. Ce qui n’a pas d’intérêt.

De manière générale, la séance dure 1h et je suis mes coachés également à l'extérieur des séances. 

Je donnerai toujours des conseils, n’hésitez pas à me contacter ou à venir directement chez RITM à la Fontaine et on peut même travailler à distance !

"Quelle a été ta plus grosse réussite et le plus gros obstacle que tu aies eu à surmonter lors de ta reconversion ? dans ta carrière de coach ?"

Question difficile… Ma plus grande réussite: vivre du personnal training ! Être à mon compte et avoir une entreprise qui fonctionne c’est ce qui me ravis ! Ce qui a été dur, c’était le lancement, car j’étais en pleine compétition, et concilier tous les sujets, c’était compliqué…

"Que fais-tu spécifiquement aujourd’hui ? Où peut-on te trouver ? Coach en salle ? Particulier ? Qu’est ce qui t'anime le plus ?"

Je suis un peu caméléon, mais ce que je préfère: le développement de soi ! Quand on se sent bien dans sa tête, on se sent bien dans son corps ! Mon but c’est de les accompagner psychologiquement pour les soutenir un maximum dans leurs projets. On peut aborder pleins de sujets différents, et pas seulement faire des squats et des fentes !

"Comment fait-on du jour au lendemain pour trouver ses premiers clients ?"

J’ai eu de la chance d’être prof de fitness à la Fontaine, donc le fait de changer de poste m’a permis d’avoir de la visibilité. Ca c’est fait un peu naturellement, ça a fonctionné car les gens me connaissaient. 

Il est hyper important par contre de savoir dire non. Savoir dire si son coach ne nous convient pas, ce n’est pas grave et ça peut changer complètement votre vision du sport. 

"Tu préfères transpirer peu mais sentir fort ou transpirer abondamment mais sans odeur ? "

Ça n'a aucune importance pour moi ! Transpirer c’est éliminer les toxines et se déshydrater. C’est un bon élément pour savoir si l’intensité de la séance était la bonne. Mais quand on travaille le muscle, il peut ne pas y en avoir. Pour le cardio par contre, c’est recherché, mais de fait, je m’en fiche ! 

"Faire un HIIT avec des chaussures de ski ou du Yoga en roller ?"

Ah la vache ! J'aimerai bien tester les deux ! D’un point de vue sécuritaire, plutôt le Yoga en roller ! Pour profiter de l’instabilité. Car le HIIT avec les chaussures de ski, tu peux te casser la cheville assez facilement… 

"Doubler tes pecs de volume ou perdre 10 cm ?"

Je ne suis pas très grand, donc je dirais les pectoraux. Après c’est un point fort chez moi, donc j’ai pas envie d’avoir des ballons non plus ! Mais c’est plutôt mon point fort… Mais je ne suis pas très grand donc je dirais les pectoraux !

Les conseils pépites de Martin !

"Pour booster ses résultats avant Noël, kénonfait ?"

Les fêtes, surtout, ne pas trop les anticiper ! Ça n’arrive qu’une fois dans l’année… Ça va certes être compliqué, mais si on anticipe trop, on va créer un déséquilibre.

La semaine d’avant, limitez un petit peu vos portions, mais en s’octroyant quelques plaisirs tous les jours. Si vous ne donnez plus rien à votre corps, il va chercher à compenser ce déséquilibre. Si vous vous privez, vous prendrez un retour de bâton. Donc pas trop de modification !

Pour l'entraînement… on n’arrête jamais l'entraînement ! Entraînez vous, améliorez votre métabolisme pour brûler plus de calories au repos (cf article de blog). Il faut trouver l’équilibre dans le déséquilibre en faisant un tout petit peu attention, mais surtout pas extrême. Le corps n’aime pas le déséquilibre. 

"Quel est ton conseil n°1 pour quelqu’un qui souhaite se réorienter ?"

De ne mettre aucune entrave à sa réussite et de s’écouter. Posez les choses et y allez à fond ! En imaginant que vous êtes le seul pilier de votre réussite. Si vous obtenez ce que vous récoltez, vous êtes responsable de votre réussite. 

"Des projets futurs à nous partager ? Où peut-on te retrouver ? "

J’ai plein de projets, restez connectés pour la suite, retrouvez moi sur mes réseaux ou à RITM pour un coaching ou des conseils !

Alors, ready to faire de ta passion ton métier ?