Le sport en entreprise : une vraie bonne idée ?

18%.

C’est le pourcentage d’entreprises en France qui proposent du sport à leurs salariés de manière encadrée et revendiquée. C'est quand même pas incroyable... 

bonheur happy yoga calme sérénité bien être

Comment faire naitre une relation gagnant-gagnant, salariés/employeurs, en développant le sport en entreprise ? Est-ce vraiment bénéfique pour les deux parties ?

Éléments de réponses… enfin, on va essayer !

Via cet article, on te propose d'apprendre des choses, mais de rire aussi ! Ready ?

 

Historique

La première trace connue de proposition de sport aux salariés nous renvoie à la fin du 19ème siècle. Entre 1840 et 1900, Peugeot sera un des pionniers en proposant à ses salariés de pratiquer plusieurs sports comme le tir, le rugby, le foot ou encore l’athlétisme (oui, on a pensé au karting mais visiblement non...).

boxeur sport 1900 noir et blanc fitness

Lui c'est Roger, fallait pas l'embêter en réunion...
fdfdfd

Fiat également se distingue, d’une manière différente, puisqu’elle s’associe au club emblématique de la Juventus de Turin, afin de divertir ses salariés par le sport au stade. 

En 1901, la loi sur les associations permet la naissance de la Fédération sportive athlétique socialiste (FSAS) puis, 18 ans plus tard, la Fédération Sportive du Travail (FST) voit le jour, avec pour objectif de distraire facilement et de manière peu coûteuse les salariés, en encourageant leur « développement physique et surtout l’hygiène en plein air. »

Aujourd'hui, tout se règle pendant l'happy hour du jeudi soir hein, on te voit !

 loi association 1901

 

Tout un programme.

Il faut faire un petit bond dans le temps avant de voir naître les premières recommandations officielles encourageant la pratique du sport en entreprise. Après la seconde guerre mondiale, on recommande de « prévoir six heures hebdomadaires d’éducation physique », dont « la moitié sur les heures de travail » (6 heures ???? wow, ils étaient motivés à l'époque).

Également, à cette même période, naît un concept bien connu des entreprises d’aujourd’hui : la Qualité de Vie au Travail (QVT).

La médecine du travail voit le jour en 1942 et les médecins de l’époque deviennent les ambassadeurs du bien-être par le sport auprès des salariés.

S’en suit une trentaine d’années à l’effigie du développement du sport corporatif avec notamment la loi Mazeaud (en couple à l'époque avec sa meilleure amie Sado... pardon...) qui voit le jour le 29 octobre 1975 et qui vise à encadrer le développement de l’éducation physique et du sport. Cette loi qui favorise une pratique sportive contrôlée et régulière pour tous les salariés.

 Mazeaud

Pierre Mazeaud, 1975, photo de classe à l'Assemblée Nationale. 
fdfdfd

Le sport en entreprise se légalise et se démocratise. Désormais le cadre historique et juridique est planté, revenons en 2021 et à nos salariés !

 

Bienfaits du sport pour les salariés

Les bienfaits du sport ne sont plus à démontrer. De fait et de manière extrêmement concrète, la mise en place de structures / équipements encourageant la pratique du sport au sein de son entreprise permettent de mesurer les bénéfices directs pour les salariés.

 salariés heureux entreprise QVT

N'en faites pas trop quand même, personne n'y croit...

 

  • Le premier bienfait que nous voulions mettre en lumière est un bienfait « indirect » : celui de facilitateur d’intégration. En effet, les salariés se rencontrent dans un cadre différent, ce qui facilite l’entente et fluidifie la communication (et de temps en temps, on en a bien besoin... on sait que tu ne peux pas supporter Bruno qui est en face de toi au bureau)
  • Le deuxième est l’image renvoyée par soi-même : en décidant de faire du sport, le salarié ne travaille pas uniquement sur son bien-être personnel et corporel, il renvoie également une image, celle d’une personne bien dans sa tête qui s’occupe de lui.

Boltanski disait qu’« à travers l’activité sportive se met indirectement en place une valorisation du travail sous sa forme physique et psychologique ». Ce n’est pas nous qui le disons… C'est cool comme citation non ? Je trouvais que ça allait super bien avec le thème.

Boltanski

Oui, c'est lui Boltanski, visiblement plutôt fan des friperies 

 

  • Enfin, un dernier intérêt moins connu, c’est celui pour les salariés non sportifs, qui restent encore aujourd’hui majoritaires. Ces salariés se disent en grande majorité satisfaits voire fiers de ce qui est proposé par leur entreprise, même s’ils n’en bénéficient pas directement (qui sont aussi les adeptes du "fait ce que je dis, fais pas ce que je fais").

 

Bienfaits du sport pour les entreprises

Pour l’entreprise, bien sûr, les répercussions positives se verront assez rapidement, et peuvent être mesurées (non, pose cette règle, c'est une image) de manière très concrète :

  • 40% d’absentéisme en moins
  • -25% de turnover (selon PwC)
  • Augmentation de la productivité entre 6 et 9%
  • Image à l’externe : une entreprise avec des salariés dynamiques, impliqués, bref cela joue fortement également sur la communication externe !

 croissance entreprise

 

L’investissement consenti par une entreprise dans la démocratisation du sport pour ses salariés sera très rapidement amorti. Et les résultats directs et indirects se feront sentir à bien des niveaux (communication, QVT, productivité, bonheur au travail…).

 

Envie de vous lancer ? Comment mettre en place le sport dans votre entreprise ? 

Aujourd’hui, on estime que plus de 7 dirigeants sur 10, malgré les certitudes observées quant à l’intégration du sport au sein de leur structure, ne savent pas comment se lancer.

lancement entreprise croissance

On vous a donc préparé une liste, non exhaustive bien sûr, de toutes les petites astuces, tous les conseils à mettre en place pour se lancer, ou en tout cas, initier un mouvement vers une pratique sportive facilitée au sein d’une structure (franchement, on vous mâche le travail...) :

  • Organiser des sessions sports sur la pause déjeuner, qui ne nécessitent ni temps, ni argent: running, renforcement musculaire sur tapis de sport en extérieur, etc...
  • Aménager de l’espace et des créneaux fixes: une structure bénéficiant de vestiaires et d’une douche auront 4 fois plus de chance d’impliquer leurs salariés, et leur proposer des créneaux fixes les aideront également à s’aménager du temps pour pratiquer leur sport « favori » (ou qui le deviendra peut-être…). De plus, la proposition d’activités sportives sur le temps de travail et généralement très bien perçue par les salariés et améliore le taux de pratique.

salle de sport en entreprise

C'est Roger de la compta sur le rameur ??

fdfdfd

  • Une idée reçue : il n’y a pas besoin d’être suréquipé pour proposer du sport au sein d’une structure. Souvent, une pièce suffit ainsi que quelques accessoires (des tapis Bibi ; haltères ; élastiques…). On en profite pour te dire qu'on a une offre complète BtoB si tu es.... pardon c'est pas l'endroit, on reprend !
  • Pour les PME ou les petites entreprises, la mutualisation semble être une option réaliste, puisqu’elle a déjà fait ses preuves (création d’un partenariat avec une salle de sport, d'une convention avec la Mairie…)
  • La direction a également un rôle absolument clé à jouer ! Si les dirigeants appliquent eux-mêmes ce qu’ils proposent, ils sèmeront un terreau fertile à l’accueil de toutes nouvelles initiatives émanant du personnel (j'adore cette phrase). Alors les patrons, AU BOULOT ! On améliore la communication, on fait sauter les verrous entre les membres de l’organisation, bref, tout le monde y est gagnant ! La notion d’exemplarité, au même titre que le travail lui-même, est primordial…

  

Il semble que la pratique du sport en entreprise soit un parti pris gagnant gagnant pour absolument tous les acteurs.

Alors, prêts à transpirer ?

transpiration tapis bibi fitness

 

Sources :

https://www.sport-entreprise.com/

https://www.united-heroes.com/blog/histoire-sport-bien-etre-entreprise

https://www.lequipe.fr/Tous-sports/Actualites/Le-sport-en-entreprise-legalise/1257775

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés